Normandie : à Oissel, le SOS d’un château en détresse

bannerUPGPbbbb
Dix jours après l’incendie qui a fortement endommagé la toiture du « Château Lambert », nous allons nous efforcer de poser les bonnes questions afin d’obtenir les bonnes réponses.

LAMBERTPHOTO-1
Tout d’abord, saluons le travail remarquable du Comité Citoyen de Sauvegarde du Patrimoine et de l’Environnement d’Oissel et des Boucles de Seine, qui s’est récemment illustré pour la protection du Manoir de la Chapelle, menacé par le contournement Est de Rouen et qui, aujourd’hui, se mobilise plus que jamais pour l’avenir du « Château Lambert ».

Se mobiliser, c’est bien, mais apporter des preuves de l’inestimable valeur d’un patrimoine pour espérer sa sauvegarde, c’est mieux. Et c’est exactement ce que font depuis des mois Alexis Deloum, Fabrice Dhollande et Jérôme Lanier, membres du Comité en rédigeant l’historique de l’édifice et, surtout, de ses éminents propriétaires :

« Ce Château a appartenu à Joseph Lambert (1751 - 1817), Directeur de la Monnaie et trésorier de la Ville de Rouen durant 31 ans entre 1786 et 1817, dont la période de la Révolution française. Il fut le père d’Amédée LAMBERT (1788-1851), le dernier Maître faïencier de Rouen, et d’Alphonse LAMBERT (1787- ???) l’administrateur des Monnaies de France sous Charles X (roi de France et de Navarre de 1824 à 1830). Cet endroit est aussi le lieu de naissance de Frédéric REISET (1815 – 1891), directeur des Musées nationaux sous la IIIe République, conservateur au Musée du Louvre et collectionneur d’œuvres d’arts. […] Il s'agirait du manoir du fief de Montpoignant, fief de 1/8 de Haubert, créé au XVe siècle, et remodelé au cours des XVle, XVIIe et XVIIIe et XIXe siècles. Le moulin, situé à  700 mètres, a fait l'objet d'une vente en 1474. Sur le document du notaire est mentionné « Moulin appartenant au fief de Montpoignant » [source Terriers archives départementales]. Au-delà du Moulin à 100m étaient situées les terres du Manoir de la Chapelle à Oissel. »

LAMBERTPHOTO-2-
Rien que ces quelques lignes en disent long sur l’intérêt patrimonial et surtout historique de ce château.

Malheureusement, depuis quelques années, ce dernier attend sa renaissance et un projet l’inscrivant dans l’avenir.

Nous avons été reçus par le Directeur de Cabinet du Maire de la commune, Monsieur Stéphane Caron, afin d’obtenir quelques précisions.

Le « Château Lambert », que les élus préfèrent nommer « Maison Joachim », nom du dernier propriétaire, a été racheté par la commune en 2016, afin d’éviter que l’édifice ne disparaisse au profit d’un projet immobilier. Il faut dire que 8000 m2 en bord de Seine peuvent attirer toutes les convoitises. L’idée au moment de l’acquisition était de faire des logements et une crèche. Hélas, après étude des sols qui sembleraient pollués, le projet de crèche est impossible et, de fait, le dossier est au point mort. Cela fait donc cinq ans que l’édifice est vide et malgré une certaine vigilance, il est en proie aux vandales et a été fortement dégradé.

LAMBERTPHOTO-3-2008
LAMBERTPHOTO-4. 2020 jpg
L’incendie du 12 mai n’a fait qu’aggraver la situation, la rendant plus que préoccupante mais pas irréversible.

Les élus sont conscients de la valeur patrimoniale du lieu, mais comme dans la majorité des communes de France, la réhabilitation du bâti ancien n’est jamais une priorité à cause du manque de financement, dû essentiellement aux baisses constantes des dotations de l’État. Les priorités seront toujours orientées vers les projets sociaux ou éducatifs, mais très rarement vers le patrimoine.

LAMBERTPHOTO-5-
Monsieur Caron émet des regrets quant à la situation, mais insiste sur le fait que ce manque de dotations conduit la commune à faire des choix et le « Château Lambert » n’en fait pas partie prioritairement.

En revanche, le communiqué publié sur la page Facebook d’Oissel laisse à penser que, suite à l’incendie, l’édifice sera au centre des préoccupations des élus.

LAMBERTPHOTO-6 COMMUNIQUÉ
Lors de ce rendez-vous, nous avons beaucoup insisté sur l’urgence de la pose d’une bâche sur l’ensemble de la toiture afin de ne pas conduire l’édifice déjà fragilisé à sa ruine. Nous avons également émis l’hypothèse d’une demande de protection au titre des monuments historiques, ce qui ouvrirait la porte à quelques solutions financières.

Enfin, nous avons également suggéré que, pour donner un avenir à ce patrimoine remarquable, il faudrait peut-être envisager de le céder à un porteur de projet sérieux si la commune ne trouve pas rapidement un projet de réhabilitation et les financements qui l’accompagnent. Puisque l’édifice n’est pas protégé au titre des Monuments Historiques, aucune aide ne peut être obtenue pour sa réhabilitation.

C’est d’ailleurs ce que nous avons reproché au plan de relance Culture de Madame Bachelot, qui fait la part belle aux « grands opérateurs », mais qui sur plus de 600 millions d’euros ne consacre que 40 millions au patrimoine protégé MH et zéro pour le patrimoine non protégé, qui pourtant est un acteur incontournable de l’attractivité touristique de nos territoires. À croire que le ministère de la culture souhaite voir disparaître tous ces petits témoins de l’histoire collective et ne voir s’inscrire dans l’avenir que les prestigieux édifices.

Comme nous n’en sommes pas à une métaphore près, cela reviendrait à exterminer la majorité de la population, « les petits, les sans grades », et à n’autoriser à vivre que les stars et les milliardaires.

LAMBERTPHOTO-7
Ce qui pose question également, c’est le manque d’intérêt des institutions dans un cas comme celui-ci. On se souvient de l’incendie de l ‘église de Romilly-la-Puthenaye (à 58 kilomètre d’Oissel), il y a quelques semaines, qui avait fait réagir tous les représentants des plus hautes instances, avec promesses d’aides à l’appui. Hélas, aucune réaction pour le « château Lambert », du moins pour le moment et il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Seul le président de la métropole de Rouen a répondu aux sollicitations du Comité de sauvegarde et nous imaginons que toutes les réponses risques d’être les mêmes :

« Merci pour votre message. J’ai été informé de ce terrible incendie. La Métropole Rouen Normandie n’a aucune compétence sur ce sujet, malheureusement. Mais je vais bien entendu en discuter avec le Maire de Oissel. »
 
Chaleureusement à vous,
Nicolas Mayer-Rossignol


Alors que faire ? Encore attendre ? Mais attendre quoi ?

Une chose est certaine, le Comité de sauvegarde ne souhaite pas attendre. Il poursuit ses recherches historiques sur ce lieu chargé d’Histoire, ce qui va sans doute permettre d’étoffer le dossier d’une éventuelle demande de mise sous protection de l’édifice, il mais poursuit également avec insistance la quête d’un avenir pérenne pour le Château Lambert ». Quête légitime quand on a le patrimoine à cœur et au cœur !

LAMBERTPHOTO-8
Voici la conclusion de leur très détaillé communiqué, dont l’intégralité est à télécharger en fin d’article :

« Ce somptueux château doit être sauvé et conservé dans son intégralité, car il représente une page entière et incontournable de l’histoire d’Oissel. C’est un témoignage unique et prestigieux d’un Oissel au XVIIIème siècle, avant que l’ère industrielle réorganise l’urbanisme de la ville. C’est par son architecture unique, son parc remarquable, et par les personnages d’importance historiques qui y ont vécus, que ce château devrait bénéficier d’une protection au titre des Monuments Historiques, ce qui serait un acte fort pour permettre de sauver une partie de l’Histoire et de la Culture de Oissel, qui sont des biens communs en grand danger à l’heure actuelle. Le château tient, ses étages sont encore en état.

Dès maintenant, l’urgence absolue est une mise hors d’eau, dans les délais les plus brefs, afin que ce joyau puisse enfin être découvert ou redécouvert par les Osseliens, mais également par l’ensemble des habitants de la Métropole de Rouen ou d’autres communes. Ils seraient transportés dans un cadre historique en flânant le long des berges de la Seine, de ces lieux chargés de tant d’histoire, et de profiter d’un cadre de vie agréable que pourrait offrir la ville d’Oissel.

Enfin, durant près de trois siècles, cette belle demeure s’est tenue fièrement au bord de la Seine, et n’a jamais été inquiétée par les éléments. Aujourd’hui blessée, c’est à nous de l’aider à se relever, pour qu’elle continue à être un repère historique pour les futures générations. »

LAMBERTPHOTO-9-
Une pétition pour sa sauvegarde est en ligne ICI.

Pour télécharger l’intégralité du communiqué du Comité Citoyen de Sauvegarde du Patrimoine et de l’Environnement d’Oissel et des Boucles de Seine, cliquez ICI

Afin de découvrir l’édifice nous vous invitons à consulter le site de Jérôme Lanier, membre du Comité qui a immortalisé à plusieurs reprises ce patrimoine remarquable : http://oissel.net/

Cet incendie est un drame, mais c’est peut-être à ce drame que le Château Lambert devra sa renaissance. Le « feu » des projecteurs est souvent le meilleur ami du patrimoine.

Terminons par ces mots de John Ruskin, qui nous semblent être la clé de tout :

« Le principe des temps modernes [...] consiste d'abord à négliger les édifices, puis à les restaurer. Prenez soin de vos monuments et vous n'aurez nul besoin de les restaurer. Quelques feuilles de plomb placées en temps voulu sur la toiture, le balayage opportun de quelques feuilles mortes et de brindilles de bois obstruant un conduit sauveront de la ruine à la fois murailles et toiture. Veillez avec vigilance sur un vieil édifice, gardez-le de votre mieux et par tous les moyens de toute cause de délabrement. Comptez-en les pierres comme vous le feriez pour les joyaux d'une couronne [...]. »


Crédits photographiques : photos 1-3-4-9 : Jérôme Lanier/Oissel.net