Saint-Léger de Montbrun (79): un vrai conte de Noël pour la chapelle de Vrères

bannerUPGP
Il aura suffi d’une publication sur le groupe Facebook d’Urgences Patrimoine pour que l’avenir de la chapelle de Vrères (ou Vrère) soit différent de celui qui lui était destiné.

VREVESPHOTO-1
Située dans la commune de Saint-Léger-de-Montbrun dans les Deux-Sèvres, cette petite chapelle, édifiée au début de XIXe siècle, était vouée à la démolition, faute de moyens pour la restaurer. Saint-Léger-de-Montbrun est une petite commune d’un peu plus de 1000 âmes et la restauration de l’édifice était impossible.

VRERESPHOTO-2
Mais impossible n’est pas Urgences Patrimoine !

Suite à l’alerte lancée par Pascal Desbois-Fillon sur notre groupe, nous sommes entrés en contact avec lui le 26 octobre, puis s’en sont suivis des échanges avec le maire et sa première adjointe.

Afin de sauver la chapelle, nous avons proposé de prendre en charge l’intégralité de sa restauration. Même si Urgences Patrimoine n’est pas en mesure de donner l’argent nécessaire à l’ensemble des travaux, nous comptons sur notre réseaux d’entreprises pour les dons de matériaux, des chantiers bénévoles pour alléger les coûts de main-d’œuvre et le lancement d’une souscription publique dans le cadre de la défiscalisation, afin d’obtenir tout de même quelques soutiens financiers.

Notre déléguée départementale, Madame Marie-Claude Bakkal-Lagarde s’est rendue sur place afin de faire un premier constat d’état, en attendant la réalisation d’une étude plus complète.

VRERESPHOTO-3
Ce projet sera un de nos projets emblématiques de l’année 2022. Si tout se passe comme nous le souhaitons, la restauration de la chapelle de Vrères deviendra un projet « pilote » qui donnera naissance à une grande opération destinée à la sauvegarde des petites chapelles rurales de nos territoires.

Notre convention a été présentée en Conseil Municipal le 2 décembre et celle-ci a été actée par les élus, que nous remercions pour leur confiance.

La première étape va être de trouver un architecte afin de réaliser quelques plans et, juste après, nous rencontrerons les élus et leurs administrés afin de présenter l’association et ses moyens d’actions. Notre souhait est de mobiliser un maximum d’habitants, car cette chapelle est avant tout LEUR chapelle et il est important qu’ils soient impliqués dans sa sauvegarde.

Nous aurions pu faire le « buzz » en lançant une pétition pour dire « Non à la démolition de la chapelle de Vrèves », mais nous avons préféré la voix de la raison et de la médiation directe avec la commune qui, disons-le, s’est montrée très réceptive à notre proposition.

Nous allons travailler ensemble sur la destination prochaine du petit édifice, car bien évidemment, restaurer pour restaurer n’a aucun sens. Le patrimoine doit s’inscrire dans l’avenir grâce à une réhabilitation intelligente correspondant aux besoins de la commune et de ses habitants.

Et maintenant, que la fête commence pour la chapelle de Vrères. En cette fin d’année, nous sommes heureux de faire ce cadeau au petit patrimoine des territoires et tant pis pour les pelleteuses.


Crédits photographiques : photos 1 et 3 : Marie-Claude Bakkal-Lagarde ; photo 2 : Copie d’écran Le Courrier de L'Ouest