Ils l'ont fait
Février 2020

« They didn't know it was impossible, so they did it »
Mark Twain


SAINT-URSANNE (JURA, Suisse)
Un panneau de mémoire brodé pour valoriser l'histoire et le patrimoine
Marie-Jeanne Roulière-Lambert


Stacks Image 852
Marie-Jeanne Roulière-Lambert est une jeune retraitée active. Conservateur en chef du patrimoine au Conseil général du Jura jusqu’en 2016, elle est ensuite partie en très grandes vacances. Professionnellement, elle a eu à coordonner pour le Département les manifestations du 1100e anniversaire de la fondation de Cluny dans le Jura, organisations le lancement européen du 1100e et de nombreuses actions culturelles tant à Baume-les-Messieurs qu’à Gigny. Ce Jura d’où étaient partis les moines qui implantèrent ce qui allait devenir la puissante abbaye de Cluny dans le domaine donné à leur abbé Bernon par Guillaume d’Aquitaine, comte de Mâcon. C’est à cette occasion que la brodeuse qu’elle a eu l’idée du projet Bannières brodées pour Gigny, Baume Cluny…

Stacks Image 754

Accueil du panneau de mémoire dans la Collégiale de Saint-Ursanne (crédit photo : David Coutrot)

Le 25 janvier 2020, la cité médiévale de Saint-Ursanne, cœur du Clos du Doubs dans le Canton suisse du Jura, a vécu un moment bien particulier. Sa Collégiale a reçu un cadeau impressionnant : un grand panneau de mémoire brodé et assemblé par 192 brodeuses, brodeurs et coutrières suisses et français.

Un panneau dont le nom de code est Ursanne 1400, créé de toutes pièces, pour rappeler la légende et l’histoire d’Ursanne, à qui la ville doit son nom ainsi que pour magnifier son patrimoine remarquable (portail peint, crypte, reliquaire d’Ursanne). Fidèles ursiniens et auteurs du panneau brodé ont partagé une cérémonie pleine de chaleur et de reconnaissance envers les artisans bénévoles de ce cadeau, qui s’inscrit dans le cadre des manifestations organisées pour le 1400e anniversaire de la mort d’Ursanne. Placé à l’entrée du chœur, sous le regard de deux bannières brodées, le panneau a fait forte impression ! Il a ensuite pris place près de la crypte, juste à l’entrée dans l’église par le portail sud, dont le décor peint a inspiré le cadre du panneau.


Exposition des bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny, à Monctherand, octobre 2019 (crédit photo : E. Striberni)

Stacks Image 807
Le panneau de mémoire Ursanne 1400, brodé à l’occasion du 1400e anniversaire de la mort de saint Ursanne, appartient à une longue lignée d’ouvrages collectifs, qui sont l’expression vivante d’une forme originale d’art populaire. Des mains habiles inscrivent dans la toile, légende, histoire et patrimoine. On pourrait rappeler ici la Tapisserie de Bayeux, la Tapisserie de Game of Thrones actuellement exposée au Musée de Bayeux, les sagas en cours de broderie en Islande, ou encore l’immense Torah à laquelle travaillent plus de 1 400 bénévoles qui utilisent le point de croix, comme c’est le cas pour le panneau de Saint-Ursanne,.

Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny...

Ce qui a inspiré ce panneau de mémoire intitulé
Ursanne 1400, est à chercher dans le Jura voisin, le Jura français. En 2009-2010, à l’occasion du1100e anniversaire de la fondation de l’abbaye de Cluny, à l’initiative de Marie-Jeanne Lambert, alors conservateur en chef du patrimoine au Conseil général du Jura et brodeuse, un projet étonnant y est né: Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny... Son ambition ? Elle est double : rappeler l’installation d’une abbaye à Cluny par des moines partis avec leur abbé Bernon, de deux petites abbayes du Jura, Gigny et Baume[les-Messieurs] et évoquer le rayonnement de l’abbaye de Cluny dans l’Europe occidentale au Moyen Âge. Des grilles (modèles) inédites brodées au point de croix fixèrent sur la toile l’architecture, la sculpture, les enluminures, les châsses émaillées …de 137 sites clunisiens de 6 pays. Par sites clunisiens, il faut comprendre les sites dont les propriétaires adhèrent à la Fédération Européenne des Sites Clunisiens : ils étaient 137 en 2009. Cette action originale de valorisation du patrimoine se poursuit depuis en France, en Italie et en Suisse. Ainsi, en octobre 2019, une cinquantaine de bannières ont été exposées au château de Montcherand (Vaud, Suisse) pour accueillir la dernière bannière réalisée, celle du prieuré Saint-Étienne de Montcherand.

Ces bannières ont donné l’envie d’un projet pour le 1400e à Lucette Stalder, habitante de Saint-Ursanne, archéologue et amie de Marie-Jeanne Lambert. Et dire qu’elle avait d’abord trouvé le point de croix « un peu ringard »…

Les voilà parties avec François Schifferdecker, ancien archéologue cantonal du Canton suisse du Jura, pour chercher un beau point de vue sur la cité. Il fallait en effet inventer quelque chose de nouveau, Saint-Ursanne, s’il y a eu des moines bénédictins, n’est pas un site clunisien. Avec l’association Les petits points de Marijou, de Lons-le-Saunier qu’elle préside, Marie-Jeanne Lambert a conçu un projet « sur mesure », encouragé par l’équipe paroissiale du Clos du Doubs et soutenu financièrement par le comité du 1400e.

Conception et réalisation du panneau de mémoire Ursanne 1400

La conception du panneau est simple : le cadre, inspiré du décor peint du portail roman, est orné aux angles d’une croix pattée du cloître. Au centre, la ville est blottie dans un paysage très verdoyant. Ce fond sert d’écrin à des cadres évoquant la Vierge et le Christ du portail, la grotte où Ursanne aurait vécu avec un ours, la crypte qui accueillit son sarcophage et, enfin, son somptueux reliquaire.

Stacks Image 758
Le portail sud de la Collégiale. Le Christ en majesté est entouré des apôtres Pierre et Paul et de 7 anges. À sa gauche, Ursanne l’implore, à genou. De part et d’autre du portail, 2 hauts-reliefs : la Vierge avec l’Enfant Jésus (à gauche) et Ursanne (à droite).

Hélène Martial, de Quétigny près de Dijon, a réalisé l’essentiel de la grille du panneau. Quelques chiffres : plus de 600h de travail quand même ! Une toile aïda de lin 7 points au cm, la même que pour les bannières. 1 861 points en largeur, 842 points en hauteur, soit 1 566 962 points à retoucher un par un sur l’ordinateur, avec la complicité d’un logiciel japonais bien utile. Résultat : un panneau de 2,66 m sur 1,29 m de hauteur.

Les grilles mises au point, l’appel à brodeuses lancé en mars 2019, a vite trouvé les 160 brodeuses et brodeurs nécessaires à la confection d’un panneau que d’aucuns disent « géant ». Il a alors fallu couper le tissu, imprimer la grille destinée à chaque brodeuse, et les envoyer à chacune avec la liste des fils à se procurer et… un petit mot d’encouragement. La coordination du projet a été assurée par Marie-Jeanne Lambert et Hélène Martial, avec le concours de Lucette Stalder qui a assuré le relais en Suisse.
La carte de répartition des participants montre qu’au noyau centré sur l’Est de la France et la Suisse romande, se sont ajoutées des brodeuses bien plus éloignées, dont beaucoup avaient déjà participé aux Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny… ou à d’autres projets collectifs ou individuels organisés par l’association Les petits points de Marijou.

Stacks Image 821

Provenance des bénévoles qui ont réalisé ensemble ce panneau.

En septembre, l’assemblage commençait à Saint-Ursanne d’abord. Deux jours pour commencer à coudre les 156 éléments composant le panneau, à rasion d’1/2h pour 25 cm. Ensuite quatre séances de deux jours au Prieuré clunisien Saint-Christophe à Ruffey-sur-Seille, ont permis de mener à bien l’assemblage du tout. La fixation du cadre représentant le reliquaire, brodé à Albi, a demandé pas moins de 7h1/2 de travail.

Au total, 192 personnes ont bénévolement participé à la réalisation du panneau de mémoire, offrant les fils nécessaires à la broderie, leurs heures de travail, prêtant leur fer à repasser et leur machine à coudre pour assembler la doublure à la broderie… soit plus de 10 000 heures !

Stacks Image 832
Stacks Image 834

Assemblage du panneau à Montenol près Saint-Ursanne pus Ruffey-sur-Seille (crédit photo : M.-J. Lambert et C. Demol)

Il ne restait plus qu’à mettre le panneau à la place qui lui avait été choisie au début du projet, tout près de la crypte de la Collégiale, juste dans l’axe du portail roman par lequel les visiteurs entrent à la belle saison, lors des visites guidées.

Stacks Image 844

Un panneau de 2,66 x 1,29m, 7 points au cm (crédit photo : F. Schifferdecker)

Reliquaire brodé par M. Garnier, Albi

Stacks Image 763
La boucle était bouclée, le panneau Ursanne 1400 ayant été accueilli dans le chœur de la Collégiale par deux bannières symbolisant les abbayes mères de Cluny, Gigny et Baume-les-Messieurs.

Pour garder la mémoire de ce projet collectif, rappeler son sens, un livret de 48 pages au format A4 à l’italienne et une carte au format 15 x 23 cm ont été édités par l’association Les petits points de Marijou.

Ce panneau de mémoire - dont la réalisation a bénéficié du soutien du Comité de pilotage du 1400e par l’intermédiaire de Patrick Godat, est un projet unique, doté d’un sens véritable.
Ursanne y apparaît entre légende et histoire dans le Clos du Doubs, où son bâton de pèlerin aurait conduit ses pas. On y découvre la grotte, l’ours, la crypte, le reliquaire et des détails du portail sud de la Collégiale. Sa réalisation a été l’occasion de belles rencontres à saute-frontière entre Suisse et France. Nous avons beaucoup appris, beaucoup partagé…


Le livret de 48 pages est isponible à la Collégiale de Saint-Ursanne ou sur commande auprès de l’association Les petits points de Marijou.

Les petits points de Marijou
65 chemin de Mancy
39000 Lons-le-Saunier

www.marlie.over-blog.com
points.marijou@gmail.com

Pour connaître les manifestations futures à Saint-Ursanne :
https://www.ursanne1400.ch

.