À l'aide !



Le patrimoine demande beaucoup d’attention, mais également, beaucoup d’implication financière de la part de tous ceux qui souhaitent lui donner un avenir. L’État et les collectivités ne peuvent pas tout et peuvent même de moins en moins. Par manque de volonté parfois, par manque de moyens souvent. Chaque mois, nous vous présenterons des projets pour lesquels la mobilisation citoyenne et celle des entreprises sont capitales pour espérer les voir se concrétiser.

Il faut sauver le Conservatoire de la dentelle de Bayeux (14)

Stacks Image 886
Ce n’est pas toujours le patrimoine bâti qui est menacé de disparition. Certains savoir-faire multi-centenaires sont en grand danger, et sans leur transmission, ils sont voués à l’oubli. C’est le cas de la très célèbre dentelle de Bayeux, dont l’unique conservatoire est en grande difficulté. Il ne faudrait pourtant pas grand-chose pour le sauver, mais, en attendant, il résiste du mieux qu’il peut, porté par une dentelière passionnée, Véronique Thomazo, qui refuse de voir sombrer ce geste d’exception.

Stacks Image 891
Historique de la dentelle de Bayeux

La dentelle est un métier d'art, de tradition et de création qui demande passion, minutie et patience. Certains peuvent venir la qualifier de travail digne d'orfèvrerie. Elle représente un véritable patrimoine de la Normandie. C'est au cours des trente dernières années du XVIIe siècle que la dentelle se développe sur Bayeux, en concordance avec le mouvement général qui se fit en faveur de la dentelle sous l'impulsion de Colbert pendant le règne de Louis XIV — période des créations des manufactures royales pour venir répondre aux besoins de la Cour et de la Noblesse et éviter la fuite des richesses vers l'étranger.

Lors de la création de la manufacture de Bayeux, les dentellières de la ville et de la région réalisaient des ouvrages en dentelle aux fuseaux. La dentelle était réalisée en fil blanc, dans le genre Chantilly et Point de Paris. En 1740, la maison Tardif est créée. A la fin du XVIIIe siècle, au cours de la Révolution, la production de dentelle est ébranlée. Cependant, la vitalité de ce commerce et les relations établies avec quelques négociants pour les marchés étrangers permirent de reprendre le travail de la dentelle au sein des fabriques de Bayeux : Maison Tardif, Maison Carpentier Delamare, Maison Lefébure.

Stacks Image 896
A partir de 1830, sous l'impulsion de M. Auguste Lefébure, la fabrication de la dentelle de Bayeux subit des transformations. La maison Lefébure développa en grand la production de dentelles noires, dites de Chantilly. Puis, il s'efforça de donner une renommée mondiale aux dentelles de Bayeux. Enfin, en 1855, il fut très attaché à ce que la dentelle à l'aiguille se pratique à Bayeux, aussi bien qu'à Alençon et Venise. Ses efforts ne furent pas vains car les dentelles à l'aiguille furent très prisées par la Bourgeoisie et la Noblesse du XVIIIe siècle.

Au milieu du XVIIIe siècle, la dentelle de Bayeux connaît son apogée avec plus de 15 000 dentelières dans le bassin bayeusain. Aussi tout au long de ce siècle, la dentelle de Bayeux fut primée aux différentes expositions parisiennes et universelles.

En 1869, Ernest Lefébure et son frère succèdent à leur père à la tête de l'entreprise familiale. Bien que les productions mécaniques de dentelle se développent, Ernest Lefébure ne cessera d'être attaché à l'industrie de la dentelle à la main. Il s'efforce de faire reconnaître les productions de dentelle à la main comme objet d'art.

Stacks Image 905

Au fur et à mesure, face à l'essor des productions mécaniques et les conflits historiques, l'industrie de la dentelle à la main va péricliter voire disparaître.

Cependant, la tradition est sauvegardée tout au long du XXe siècle par le biais de l'Ecole de Dentelle de la Maison Lefébure. La Maison Lefébure, fermera ses portes définitivement en 1973. Le Conservatoire de la dentelle de Bayeux prendra le relais de la transmission en 1988, après des recherches pour retrouver le point de la dentelle de Bayeux réalisées par Mylène Salvador.

Stacks Image 907

Stacks Image 920
Historique du Conservatoire

Le Conservatoire de la Dentelle de Bayeux est une association loi 1901 créée le 1er juillet 1988. Cette association a pour mission de transmettre et de promouvoir ce savoir-faire exceptionnel, que représente la dentelle traditionnelle de la ville de Bayeux. Il est donc un centre d'initiation et de formation pour toutes personnes désirant réaliser de la dentelle de Bayeux. A ce jour, il compte 46 adhérents dont 32 élèves.

La transmission et la promotion de la dentelle s'articulent autour de :

  • Animation de cours et stages d’apprentissage et de perfectionnement de dentelle aux fuseaux et de dentelle à l’aiguille. Les cours et les stages sont personnalisés en fonction du souhait et du niveau de l'élève.
  • Production et vente de créations en dentelle aux fuseaux et à l’aiguille (cf annexe).
  • Participation ou organisation d’expositions autour de la dentelle.
  • Accès gratuit au public de l'atelier professionnel.

Stacks Image 927
Fonctionnement du Conservatoire et difficultés rencontrées

L’association emploie depuis sa création des dentellières professionnelles dont le nombre a varié au cours des années (entre 1 et 4 dentellières). Pendant plusieurs années, Mylène Salvador, Maitre d'art, a assumé la direction du conservatoire. Sous sa direction, le conservatoire fût aussi un lieu de recherche et de création pouvant travailler avec des grands couturiers comme Balmain en 1994, mais aussi pour Hermès en 1998.

Au départ de Mylène Salvador jusqu'en juin 2019, le nombre de salariées s'est réduit à deux dentellières professionnelles dont une spécialisée dans la dentelle aux fuseaux et l'autre dentellière spécialisée dans la dentelle à l'aiguille afin de respecter la tradition de la dentelle de Bayeux.

Depuis sa création, l'association du Conservatoire de la dentelle de Bayeux a été subventionnée par la Mairie de Bayeux. Fin juin 2019, la dentellière spécialisée en dentelle aux fuseaux a pris sa retraite. La dentellière spécialisée en dentelle à l’aiguille, Mme Thomazo Véronique reste donc la seule salariée de l’association au 1er juillet 2019.

Suite à ce départ à la retraite, l’association a dû déposer un dossier de redressement judiciaire lié à des difficultés de financement du départ à la retraite de sa salariée. Le Conservatoire n’a donc pas été en mesure d’embaucher une nouvelle dentellière aux fuseaux pour remplacer ce départ. Ce qui n'est pas sans incidence sur les missions et l'activité du conservatoire. En effet, la transmission de la dentelle aux fuseaux de Bayeux reste plus complexe. L'association doit faire appel à une intervenante extérieure sous forme de stage de groupes. Afin de favoriser l'apprentissage en groupe du « Bayeux », le Conservatoire doit fermer ses portes au public et aux autres élèves du Conservatoire pendant la durée de ces stages.

Aussi, en décembre 2019, lors de l'assemblée générale, un nouveau conseil d'administration a été élu ainsi qu'un nouveau bureau. Cette nouvelle équipe regroupe d'anciennes élèves, permettant ainsi un continuum mais aussi de nouvelles élèves pouvant apporter un regard neuf.

Très soucieuses de perpétuer les missions du Conservatoire, l'équipe, composée du bureau, du conseil administratif, de la salariée, et les adhérentes souhaitent insuffler un nouvel élan au Conservatoire afin qu'il retrouve une dynamique et notamment qu’il reste un lieu d' « expérimentations et de créations » digne de l'histoire de la dentelle de Bayeux. L'association reste ouverte au travail en collaboration avec des partenaires extérieurs.

Cependant, afin d'assurer et de faciliter l'activité du Conservatoire mais aussi de conforter cette dynamique, la présence de deux dentellières professionnelles au minimum est nécessaire au sein de l'association. Cette présence permettrait une meilleure répartition des cours et des stages, mais aussi, d'allouer du temps aux dentellières pour la recherche et la création de modèles et de pouvoir répondre plus favorablement à des commandes (créations personnalisées, restauration de pièces anciennes, ...).

Stacks Image 938

Projets de l’association

Afin d’améliorer sa situation financière, de se faire mieux connaître et donc de permettre la continuité de notre activité, l’association a réfléchi à différents projets :

  • Révision/Changement de site internet avec intégration d’une boutique en ligne et traduction automatique du site en anglais : projet en cours, le site internet a été publié en décembre 2019 mais sa traduction n’est pas encore réalisée ;
  • Visibilité sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Pinterest, LinkedIn ...) ;
  • Nouvelle page professionnelle Facebook créée le 14/07/2019, les autres réseaux sociaux n’ont pas encore été explorés ;
  • Modification de la politique de merchandising de l’atelier : modernisation des produits proposés notamment en dentelle aux fuseaux, élargissement de la gamme de produits (aquarelles inspirées de vieux dessins de dentelle, mugs et/ou sacs avec motifs de dentelle, décorations de Noël, cœurs en dentelle pour la St Valentin, objets en lien avec la Fête Médiévale organisée par la ville chaque année ...) ;
  • Modifications de l’organisation et de l’aspect visuel de la boutique/atelier professionnel pour plus de clarté et de modernité ;
  • Organisation d’expositions régulières de dentelles : une première exposition a eu lieu à l’automne 2019 avec la collaboration du Couvige de Paris ;
  • Organisation d’ateliers découverte de la dentelle pour les débutants (touristes ou personnes de la région) ;
  • Recrutement/Formation d’une deuxième dentellière dès que les moyens financiers de l’association le permettront.

Comme vous pouvez le constater, le Conservatoire ne manque pas d’idées et de volonté. Il ne manque à présent sans doute qu’un appui de la Région Normandie et sans doute quelques partenariats avec des entreprises qui plébiscitent le « Made in France » et qui souhaiteraient intégrer la dentelle de Bayeux dans leurs collections, ou tout simplement quelques généreux mécènes pour qui la transmission du geste est une valeur importante.

Vous désirez aider le Conservatoire de la Dentelle de Bayeux ?
N’hésitez pas à faire un don en cliquant sur
ce lien.
Consulter le site du Conservatoire : https://dentellesbayeux.com

Conservatoire de la Dentelle de Bayeux
6 rue du Bienvenu 14400 BAYEUX
02.31.92.73.80
conservatoire.dentelledebayeux@gmail.com

Crédits photos : Véronique Tomazo


Le Monument Jeanne d’Arc à Bonsecours (76)

Stacks Image 817
Situé sur les hauteurs de Rouen, cet édifice érigé au XIXe siècle à la gloire de Jeanne d’Arc a été vandalisé il y a deux ans. Les moutons en pierre, gardiens de la grande Jeanne ont été décapités. Afin que leur restauration ne soit pas inutile, en plus des têtes à remplacer, il faut aussi sécuriser le site à l’aide d’un système de vidéo protection. Le coût de ce projet est inférieur à 20.000 euros, alors nous comptons sur votre générosité afin que rapidement, les moutons retrouvent leur tête et puissent veiller à nouveau sur Jeanne d’Arc, dont rappelons-le, ce sera le Jubilé cette année, mais aussi sur le Père Hamel, sauvagement assassiné en 2016, qui repose dans le cimetière situé au pied de ce monument. Pour faire un don, cliquez sur le lien : https://www.leetchi.com/c/ensemble-pour-les-moutons-de-bonsecours

Stacks Image 840

La Synagogue d’Elbeuf (76)

Stacks Image 787
Symbole de la présence de la communauté juive d’Elbeuf à la fin du XIXe qui permit à la ville un essor économique important, notamment grâce aux nombreuses filatures, la synagogue fut érigée en 1909. Son architecture d’inspiration mauresque fait d’elle un édifice remarquable qui au-delà de sa valeur cultuelle, s’impose comme un patrimoine culturel emblématique de la ville. La communauté juive ayant peu à peu quitté Elbeuf, plus aucune cérémonie n’y est célébrée depuis les années 90 et l’édifice, fermé depuis, a subi les affres du temps. Il est aujourd’hui en grand danger et les travaux pour lui rendre sa superbe vont être très importants. Pour le moment, c’est l’étude de l’architecte du patrimoine qui doit être financée et 10.000 euros sont nécessaires. Une fois que ce précieux document sera réalisé, nous serons en mesure de demander des subventions publiques, puisque l’édifice est protégé au titre des Monuments Historiques. Mais en attendant, nous avons besoin de votre soutien pour le financement de cette étude, qui est la clé de la porte ouvrant sur l’avenir d’un patrimoine d’exception. Pour faire un don*, cliquez sur le lien : https://www.leetchi.com/c/ensemble-pour-la-restauration-de-la-synagogue-delbeuf

Stacks Image 851
Stacks Image 856

*Don déductible des impôts à hauteur de 66% pour un particulier et de 60% pour une entreprise. Reçu fiscal sur demande par mail à urgences.patrimoine@gmail.com